• 2 Samuel 20-22

    Chapitre 20

    1 Et il se rencontra là un homme de Bélial, son nom était Shéba, fils de Bicri, Benjaminite ; et il sonna de la trompette, et dit : Nous n’avons point de part en David, ni d’héritage dans le fils d’Isaï.
    2 Chacun à sa tente, Israël ! Et tous les hommes d’Israël, se séparant de David, suivirent Shéba, fils de Bicri ; mais les hommes de Juda s’attachèrent à leur roi, depuis le Jourdain jusqu’à Jérusalem.
    3 Et David vint dans sa maison à Jérusalem. Et le roi prit les dix femmes concubines qu’il avait laissées pour garder la maison, et les mit dans une maison où elles étaient gardées, et les entretint ; mais il n’entra pas vers elles ; et elles furent enfermées jusqu’au jour de leur mort, vivant dans le veuvage.
    4 Et le roi dit à Amasa : Rassemble-moi en trois jours les hommes de Juda ; et toi, sois présent ici.
    5 Et Amasa s’en alla pour rassembler Juda ; mais il tarda au delà du terme qui lui était assigné.
    6 Et David dit à Abishaï : Maintenant Shéba, fils de Bicri, nous fera plus de mal qu’Absalom. Toi, prends les serviteurs de ton seigneur, et poursuis-le, de peur qu’il ne trouve des villes fortes, et qu’il ne se dérobe à nos yeux.
    7 Et les hommes de Joab sortirent après lui, et les Keréthiens, et les Peléthiens, et tous les hommes forts ; et ils sortirent de Jérusalem pour poursuivre Shéba, fils de Bicri.
    8 Ils étaient près de la grande pierre qui est à Gabaon, qu’Amasa arriva devant eux. Et Joab était ceint de la casaque dont il était vêtu, et, par-dessus, il avait le ceinturon de l’épée attachée sur ses reins dans son fourreau ; et comme il s’avançait, elle tomba.
    9 Et Joab dit à Amasa : Te portes-tu bien, mon frère ? Et Joab de sa main droite saisit la barbe d’Amasa, pour le baiser.
    10 Et Amasa ne prenait pas garde à l’épée qui était dans la main de Joab ; et [Joab] l’en frappa dans le ventre, et répandit ses entrailles à terre, sans le [frapper] une seconde fois ; et il mourut. Et Joab, et Abishaï, son frère, poursuivirent Shéba, fils de Bicri.
    11 Et l’un des jeunes hommes de Joab se tint près d’Amasa*, et dit : Quiconque prend plaisir en Joab et quiconque est pour David, qu’il suive Joab !
    12 Et Amasa se roulait dans son sang, au milieu de la route ; et quand cet homme vit que tout le peuple s’arrêtait, il tira Amasa hors de la route dans un champ, et jeta un vêtement sur lui, quand il vit que tous ceux qui arrivaient près de lui s’arrêtaient.
    13 Quand il fut ôté de la route, tous les hommes passèrent outre après Joab, afin de poursuivre Shéba, fils de Bicri.
    14 Et [celui-ci] passa par toutes les tribus d’Israël, jusqu’à Abel et Beth-Maaca, et tout Bérim ; et ils se rassemblèrent*, et le suivirent aussi.
    15 Et ils vinrent et assiégèrent [Shéba] dans Abel-Beth-Maaca, et ils élevèrent contre la ville une terrasse, et elle se dressait contre l’avant-mur ; et tout le peuple qui était avec Joab sapait pour faire tomber la muraille.
    16 Et une femme sage cria de la ville : Écoutez, écoutez ! Dites, je vous prie, à Joab : Approche jusqu’ici, et je te parlerai. Et il s’approcha d’elle.
    17 Et la femme dit : Es-tu Joab ? Et il dit : C’est moi. Et elle lui dit : Écoute les paroles de ta servante. Et il dit : J’écoute.
    18 Et elle parla et dit : On avait coutume autrefois de parler, disant : Demandez seulement à Abel, et ainsi on en finissait.
    19 Moi, je suis paisible [et] fidèle en Israël ; toi, tu cherches à faire périr une ville et une mère en Israël ; pourquoi veux-tu engloutir l’héritage de l’Éternel ?
    20 Et Joab répondit et dit : Loin de moi, loin de moi, de vouloir engloutir et détruire !
    21 La chose n’est pas ainsi, mais un homme de la montagne d’Éphraïm, qui a nom Shéba, fils de Bicri, a levé sa main contre le roi, contre David ; livrez-le, lui seul, et je m’en irai de devant la ville. Et la femme dit à Joab : Voici, sa tête te sera jetée par la muraille.
    22 Et la femme vint vers tout le peuple, avec sa sagesse ; et ils coupèrent la tête de Shéba, fils de Bicri, et la jetèrent à Joab. Et il sonna de la trompette, et on se dispersa de devant la ville, chacun à sa tente ; et Joab retourna à Jérusalem vers le roi.
    23 Et Joab était [préposé] sur toute l’armée d’Israël ; et Benaïa, fils de Jehoïada, sur les Keréthiens et sur les Peléthiens ;
    24 et Adoram sur les levées* ; et Josaphat, fils d’Akhilud, était rédacteur des chroniques ;
    25 et Sheva* était scribe**, et Tsadok et Abiathar, sacrificateurs ;
    26 et Ira aussi, le Jaïrite, était principal officier de David.

    Notes:
    — v. 11 : litt. : près de lui. — v. 14 : quelques-uns lisent : tous les jeunes hommes se rassemblèrent. — v. 24 : ailleurs : corvée, tribut. — v. 25* : ou : Shéïa. — v. 25** : ou : secrétaire.

    ***

    Chapitre 21

    1 Et il y eut, du temps de David, une famine de trois ans, année après année. Et David rechercha la face de l’Éternel, et l’Éternel dit : C’est à cause de Saül et de sa maison de sang, parce qu’il a fait mourir les Gabaonites.
    2 Et le roi appela les Gabaonites et leur parla. (Or les Gabaonites n’étaient pas des fils d’Israël, mais du reste des Amoréens, et les fils d’Israël s’étaient obligés envers eux par serment ; et Saül, dans son zèle pour les fils d’Israël et de Juda, avait cherché à les frapper).
    3 Et David dit aux Gabaonites : Que ferai-je pour vous, et avec quoi ferai-je expiation, de sorte que vous bénissiez l’héritage de l’Éternel ?
    4 Et les Gabaonites lui dirent : Il ne s’agit pas pour nous d’argent ou d’or à l’égard de Saül et de sa maison, ni qu’on fasse mourir personne en Israël. Et il dit : Ce que vous direz, je le ferai pour vous.
    5 Et ils dirent au roi : L’homme qui nous a consumés et qui a formé un plan contre nous afin de nous détruire, pour que nous ne puissions subsister dans tous les confins d’Israël… :
    6 qu’on nous livre sept hommes de ses fils, et nous les pendrons devant l’Éternel à Guibha de Saül, l’élu de l’Éternel. Et le roi dit : Je les livrerai.
    7 Et le roi épargna Mephibosheth, fils de Jonathan, fils de Saül, à cause du serment de l’Éternel, qui était entre eux, entre David et Jonathan, fils de Saül.
    8 Et le roi prit les deux fils de Ritspa, fille d’Aïa, qu’elle avait enfantés à Saül, Armoni et Mephibosheth, et les cinq fils de Mical*, fille de Saül, qu’elle avait enfantés à Adriel, fils de Barzillaï, le Meholathite,
    9 et il les livra aux mains des Gabaonites, qui les pendirent sur la montagne, devant l’Éternel ; et les sept tombèrent ensemble, et on les fit mourir aux premiers jours de la moisson, au commencement de la moisson des orges.
    10 Et Ritspa, fille d’Aïa, prit un sac* et l’étendit sur le rocher, depuis le commencement de la moisson jusqu’à ce qu’il tombât de l’eau des cieux sur eux ; et elle ne permit pas aux oiseaux des cieux de se poser sur eux le jour, ni aux bêtes des champs la nuit.
    11 Et ce que Ritspa, fille d’Aïa, concubine de Saül, avait fait fut rapporté à David.
    12 Et David alla et prit les os de Saül et les os de Jonathan, son fils, de chez les habitants* de Jabès de Galaad, qui les avaient dérobés de la place de Beth-Shan, où les Philistins les avaient suspendus le jour où les Philistins avaient frappé Saül à Guilboa.
    13 Et il emporta de là les os de Saül et les os de Jonathan, son fils ; et on recueillit les os de ceux qui avaient été pendus,
    14 et on les enterra avec les os de Saül et de Jonathan, son fils, dans le pays de Benjamin, à Tséla, dans le sépulcre de Kis, son père. Et on fit tout ce que le roi avait commandé : et après cela, Dieu fut propice au pays.
    15 Et il y eut encore une guerre des Philistins contre Israël ; et David descendit, et ses serviteurs avec lui, et ils se battirent avec les Philistins ; et David était fatigué.
    16 Et Jishbi-Benob, qui était des enfants du géant* (le poids de sa lance était de trois cents sicles** d’airain, et il était ceint d’une [armure] neuve), pensa frapper David.
    17 Et Abishaï, fils de Tseruïa, le secourut, et frappa le Philistin et le tua. Alors les hommes de David lui jurèrent, disant : Tu ne sortiras plus avec nous pour la guerre, et tu n’éteindras pas la lampe d’Israël.
    18 Et il arriva, après cela, qu’il y eut encore un combat, à Gob, avec les Philistins. Alors Sibbecaï, le Hushathite, frappa Saph, qui était un des enfants du géant.
    19 Et il y eut encore un combat, à Gob, avec les Philistins : et Elkhanan, fils de Jaaré-Oreguim, le Bethléhémite, frappa Goliath, le Guitthien ; et le bois de sa lance était comme l’ensouple des tisserands.
    20 Et il y eut encore un combat, à Gath : et il y avait [là] un homme de haute stature qui avait six doigts aux mains et six orteils aux pieds, en tout* vingt-quatre ; et lui aussi était né au géant.
    21 Et il outragea Israël ; mais Jonathan, fils de Shimha, frère de David, le frappa.
    22 Ces quatre étaient nés au géant, à Gath, et tombèrent par la main de David et par la main de ses serviteurs.

    Notes:
    — v. 8 : d’autres lisent Mérab. — v. 10 : de la toile à sac. — v. 12 : hébreu : maîtres, possesseurs. — v. 16* : hébreu : Rapha, d’où aussi Rephaïm ; voir Deut. 2:11, 20. — v. 16** : hébreu : poids. — v. 20 : litt. : en nombre.

    ***

    Chapitre 22

    1 Et David adressa à l’Éternel les paroles de ce cantique, le jour où l’Éternel l’eut délivré de la main de tous ses ennemis et de la main de Saül.
    2 Et il dit : L’Éternel est mon rocher et mon lieu fort, et celui qui me délivre.
    3 Dieu est mon rocher*, je me confierai en lui, mon bouclier et la corne de mon salut, ma haute retraite et mon refuge. Mon Sauveur, tu me sauveras de la violence !
    4 Je crierai à l’Éternel, qui est digne d’être loué, et je serai sauvé de mes ennemis.
    5 Car les vagues de la mort m’ont environné, les torrents de Bélial* m’ont fait peur ;
    6 Les cordeaux du shéol* m’ont entouré, les filets de la mort m’ont surpris :
    7 Dans ma détresse, j’ai invoqué l’Éternel, et j’ai appelé mon Dieu, et, de son temple, il a entendu ma voix, et mon cri est [parvenu] à ses oreilles.
    8 Alors la terre fut ébranlée et trembla ; les fondements des cieux furent secoués et furent ébranlés, parce qu’il était irrité.
    9 Une fumée montait de ses narines, et un feu sortant de sa bouche dévorait ; des charbons en jaillissaient embrasés.
    10 Et il abaissa les cieux, et descendit ; et il y avait une obscurité profonde sous ses pieds.
    11 Et il était monté sur un chérubin, et volait, et il parut sur les ailes du vent.
    12 Et il mit autour de lui les ténèbres pour tente, des amas d’eaux, d’épaisses nuées de l’air.
    13 De la splendeur qui était devant lui jaillissaient, embrasés, des charbons de feu.
    14 L’Éternel tonna des cieux, et le Très-haut fit retentir sa voix.
    15 Et il tira des flèches et dispersa [mes ennemis] * ; [il lança] l’éclair, et les mit en déroute.
    16 Alors les lits de la mer parurent, les fondements du monde furent mis à découvert, quand l’Éternel les tançait par le souffle du vent de ses narines.
    17 D’en haut, il étendit [sa main], il me prit, il me tira des grandes eaux ;
    18 Il me délivra de mon puissant ennemi, de ceux qui me haïssaient ; car ils étaient plus forts que moi.
    19 Ils m’avaient surpris au jour de ma calamité, mais l’Éternel fut mon appui.
    20 Et il me fit sortir au large, il me délivra, parce qu’il prenait son plaisir en moi.
    21 L’Éternel m’a récompensé selon ma justice, il m’a rendu selon la pureté de mes mains ;
    22 Car j’ai gardé les voies de l’Éternel, et je ne me suis point méchamment détourné de mon Dieu ;
    23 Car toutes ses ordonnances ont été devant moi ; et de ses statuts, je ne me suis pas écarté ;
    24 Et j’ai été parfait* envers lui, et je me suis gardé de mon iniquité.
    25 Et l’Éternel m’a rendu selon ma justice, selon ma pureté devant ses yeux.
    26 Avec celui qui use de grâce, tu uses de grâce ; avec l’homme parfait, tu te montres parfait ;
    27 Avec celui qui est pur, tu te montres pur ; et avec le pervers, tu es roide*.
    28 Et tu sauveras le peuple affligé, et tes yeux sont sur les hautains, [et] tu les abaisses.
    29 Car toi, Éternel ! tu es ma lampe ; et l’Éternel fait resplendir mes ténèbres.
    30 Car, par toi, je courrai au travers d’une troupe ; par mon Dieu, je franchirai une muraille.
    31 Quant à *Dieu*, sa voie est parfaite ; la parole de l’Éternel est affinée ; il est un bouclier à tous ceux qui se confient en lui.
    32 Car qui est *Dieu, hormis l’Éternel ? et qui est un rocher, hormis notre Dieu ?
    33 *Dieu est ma puissante forteresse, et il aplanit parfaitement ma voie.
    34 Il rend mes pieds pareils à ceux des biches, et me fait tenir debout sur mes lieux élevés.
    35 Il enseigne mes mains à combattre ; et mes bras bandent un arc d’airain.
    36 Et tu m’as donné le bouclier de ton salut, et ta débonnaireté m’a agrandi.
    37 Tu as mis au large mes pas sous moi, et les chevilles de mes pieds n’ont pas chancelé.
    38 J’ai poursuivi mes ennemis, et je les ai détruits ; et je ne m’en suis pas retourné que je ne les aie consumés.
    39 Et je les ai consumés, je les ai transpercés, et ils ne se sont pas relevés, mais ils sont tombés sous mes pieds.
    40 Et tu m’as ceint de force pour le combat ; tu as courbé sous moi ceux qui s’élevaient contre moi.
    41 Et tu as fait que mes ennemis m’ont tourné le dos ; et ceux qui me haïssaient, je les ai détruits.
    42 Ils regardaient, et il n’y avait point de sauveur ; [ils regardaient] vers l’Éternel, et il ne leur a pas répondu.
    43 Et je les ai brisés menu comme la poussière de la terre ; comme la boue des rues, je les ai écrasés, je les ai foulés.
    44 Et tu m’as délivré des débats de mon peuple ; tu m’as gardé pour être le chef des nations ; un peuple que je ne connaissais pas me servira.
    45 Les fils de l’étranger se sont soumis à moi en dissimulant* ; dès qu’ils ont entendu de leur oreille, ils m’ont obéi.
    46 Les fils de l’étranger ont dépéri, et ils sont sortis en tremblant de leurs lieux cachés*.
    47 L’Éternel est vivant ; et que mon Rocher soit béni ! Et que Dieu, le rocher de mon salut, soit exalté,
    48 Le *Dieu qui m’a donné des vengeances, et qui a amené les peuples sous moi,
    49 Et qui m’a fait sortir du milieu de mes ennemis. Tu m’as élevé au-dessus de ceux qui s’élèvent contre moi, tu m’as délivré de l’homme violent.
    50 C’est pourquoi, Éternel ! je te célébrerai parmi les nations, et je chanterai des cantiques à [la gloire de] ton nom.
    51 [C’est lui] qui a donné de grandes délivrances à son roi, et qui use de bonté envers son oint, envers David, et envers sa semence, à toujours.

    Notes:
    — v. 3 : litt. : Dieu de mon rocher. — v. 5 : ou : d’iniquité. — v. 6 : voir note à Genèse 37:35. — v. 15 : litt. : les dispersa. — v. 24 : ou : intègre, comme Genèse 6:9 ; 17:1 ; Deut. 18:13.
    — v. 27 : c’est-à-dire : tu le rencontres avec une volonté adverse. — v. 31 : hébreu : El. — v. 45 : voir note à Deut. 33:29. — v. 46 : ou : ont tremblé dans leurs châteaux forts.

    ***

    La Bonne Semence : Plus de limite à la vie?

    « 2 Samuel 18-192 Samuel 23-24 »
    Partager via Gmail Yahoo!

    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :