• Deutéronome 19-21

    Chapitre 19

    1 Quand l’Éternel, ton Dieu, aura retranché les nations dont l’Éternel, ton Dieu, te donne le
    pays, et que tu les auras dépossédées, et que tu habiteras dans leurs villes et dans leurs
    maisons,
    2 tu sépareras pour toi trois villes au milieu de ton pays que l’Éternel, ton Dieu, te donne
    pour le posséder :
    3 tu t’en prépareras le chemin, et tu diviseras en trois parties le territoire de ton pays que
    l’Éternel, ton Dieu, te donne en héritage ; et ce sera afin que tout homicide s’y enfuie.
    4 Et voici ce qui concerne l’homicide qui s’y enfuira, pour qu’il vive : Celui qui aura frappé
    son prochain sans le savoir, et sans l’avoir haï auparavant,
    5 comme si quelqu’un va avec son prochain dans la forêt pour couper du bois, et que sa
    main lève la hache pour couper l’arbre, et que le fer échappe du manche et atteigne son
    prochain, et qu’il meure : il s’enfuira dans une de ces villes, et il vivra ;
    6 de peur que le vengeur du sang ne poursuive l’homicide pendant que son coeur est
    échauffé, et qu’il ne l’atteigne, parce que le chemin est long, et ne le frappe à mort,
    quoiqu’il ne mérite pas la mort*, car il ne le haïssait pas auparavant.
    7 C’est pourquoi, je te commande, disant : Sépare-toi trois villes.
    8 Et si l’Éternel, ton Dieu, étend tes limites, comme il l’a juré à tes pères, et qu’il te donne
    tout le pays qu’il a promis de donner à tes pères,
    9 parce que tu auras gardé tout ce commandement que je te commande aujourd’hui, pour
    le pratiquer, en aimant l’Éternel, ton Dieu, et en marchant toujours dans ses voies, alors tu
    t’ajouteras encore trois villes à ces trois-là,
    10 afin que le sang innocent ne soit pas versé au milieu de ton pays, que l’Éternel, ton
    Dieu, te donne en héritage, et qu’ainsi le sang ne soit pas sur toi.
    11 Mais si un homme hait son prochain, et lui dresse une embûche, et se lève contre lui et
    le frappe à mort, en sorte qu’il meure, et qu’il s’enfuie dans l’une de ces villes,
    12 alors les anciens de sa ville enverront et le prendront de là, et le livreront en la main du
    vengeur du sang ; et il mourra.
    13 Ton oeil ne l’épargnera point, et tu ôteras d’Israël le sang innocent, et tu prospéreras.
    14 Tu ne reculeras point les bornes de ton prochain, que des prédécesseurs auront fixées
    dans ton héritage que tu hériteras dans le pays que l’Éternel, ton Dieu, te donne pour le
    posséder.
    15 Un seul témoin ne se lèvera pas contre un homme, pour une iniquité ou un péché
    quelconque, quelque péché qu’il ait commis* : sur la déposition de deux témoins ou sur la
    déposition de trois témoins, la chose sera établie.
    16 Quand un témoin inique* s’élèvera contre un homme, pour témoigner contre lui d’un
    crime,
    17 alors les deux hommes qui ont le différend, comparaîtront devant l’Éternel, devant les
    sacrificateurs et les juges qu’il y aura en ces jours-là ;
    18 et les juges rechercheront bien, et, si* le témoin est un faux témoin, s’il a témoigné
    faussement contre son frère,
    19 alors vous lui ferez comme il pensait faire à son frère ; et tu ôteras le mal du milieu de
    toi.
    20 Et les autres l’entendront et craindront, et ne feront plus désormais une pareille
    méchante action au milieu de toi.
    21 Et ton oeil n’épargnera point : vie pour vie, oeil pour oeil, dent pour dent, main pour
    main, pied pour pied.

    Notes :
    — v. 6 : litt.: quoiqu’il n’y ait pas pour lui un jugement de mort.
    — v. 15 : ou : quelconque, en quelque péché qui se commette. — v. 16 : litt.: de violence.
    — v. 18 : litt.: voici.

    ***

    Chapitre 20

    1 Quand tu sortiras pour faire la guerre contre tes ennemis, et que tu verras des chevaux
    et des chars, un peuple plus nombreux que toi, tu n’auras point peur d’eux ; car l’Éternel,
    ton Dieu, qui t’a fait monter du pays d’Égypte, est avec toi.
    2 Et il arrivera que, quand vous vous approcherez pour le combat, le sacrificateur
    s’approchera et parlera au peuple,
    3 et leur dira : Écoute, Israël ! Vous vous approchez aujourd’hui pour livrer bataille à vos
    ennemis : que votre coeur ne faiblisse point, ne craignez point, ne soyez point alarmés, et
    ne soyez point épouvantés devant eux ;
    4 car l’Éternel, votre Dieu, marche avec vous, pour combattre pour vous contre vos
    ennemis, pour vous sauver.
    5 Et les magistrats* parleront au peuple, disant : Qui est l’homme qui a bâti une maison
    neuve et qui ne l’a pas consacrée ? qu’il s’en aille et retourne en sa maison, de peur qu’il
    ne meure dans la bataille et qu’un autre ne la consacre.
    6 Et qui est l’homme qui a planté une vigne et n’en a pas joui* ? qu’il s’en aille et retourne
    en sa maison, de peur qu’il ne meure dans la bataille et qu’un autre n’en jouisse.
    7 Et qui est l’homme qui s’est fiancé une femme et ne l’a pas encore prise ? qu’il s’en aille
    et retourne en sa maison, de peur qu’il ne meure dans la bataille et qu’un autre ne la
    prenne.
    8 Et les magistrats continueront à parler au peuple, et diront : Qui est l’homme qui a peur
    et dont le coeur faiblit ? qu’il s’en aille et retourne en sa maison, de peur que le coeur de
    ses frères ne se fonde comme le sien.
    9 Et quand les magistrats auront achevé de parler au peuple, ils établiront les chefs des
    armées à la tête du peuple.
    10 Quand tu approcheras d’une ville pour lui faire la guerre, tu l’inviteras à la paix.
    11 Et s’il arrive qu’elle te fasse une réponse de paix et qu’elle s’ouvre à toi, alors tout le
    peuple qui sera trouvé dedans te sera tributaire et te servira.
    12 Et si elle ne fait pas la paix avec toi, mais qu’elle fasse la guerre contre toi, tu
    l’assiégeras ;
    13 et quand l’Éternel, ton Dieu, la livrera en ta main, tu frapperas tous les mâles par le
    tranchant de l’épée ;
    14 mais les femmes et les enfants, et le bétail, et tout ce qui sera dans la ville, tout son
    butin, tu le pilleras pour toi ; et tu mangeras le butin de tes ennemis, que l’Éternel, ton
    Dieu, t’aura donné.
    15 C’est ainsi que tu feras à toutes les villes qui sont très-éloignées de toi, qui ne sont
    point des villes de ces nations-ci ;
    16 mais des villes de ces peuples-ci que l’Éternel, ton Dieu, te donne en héritage, tu ne
    laisseras en vie rien de ce qui respire ;
    17 car tu les détruiras entièrement comme un anathème ; le Héthien et l’Amoréen, le
    Cananéen et le Phérézien, le Hévien et le Jébusien, comme l’Éternel, ton Dieu, te l’a
    commandé,
    18 afin qu’ils ne vous enseignent pas à faire selon toutes leurs abominations qu’ils ont
    faites à leurs dieux, et que vous ne péchiez pas contre l’Éternel, votre Dieu.
    19 Quand tu assiégeras une ville pendant plusieurs jours en lui faisant la guerre pour la
    prendre, tu ne détruiras pas ses arbres en levant la hache contre eux, car tu pourras en
    manger : tu ne les couperas pas, car l’arbre des champs est-il un homme, pour être
    assiégé par toi* ?
    20 Seulement, l’arbre que tu connaîtras n’être pas un arbre dont on mange, celui-là tu le
    détruiras et tu le couperas, et tu en construiras des ouvrages pour assiéger la ville qui est
    en guerre avec toi, jusqu’à ce qu’elle tombe.

    Notes :
    — v. 5 : ici, et verset 8 et 9 comme 16:18. — v. 6 : litt.: ne l’a pas profanée, ou rendue commune : voir Lévitique 19:24, 25.
    — v. 19 : ou : (car l’arbre des champs est [la vie de] l’homme), pour t’en servir dans le siège.

    ***

    Chapitre 21

    1 Quand on trouvera sur la terre que l’Éternel, ton Dieu te donne pour la posséder, un
    homme tué, étendu dans les champs, sans qu’on sache qui l’a frappé,
    2 tes anciens et tes juges sortiront, et mesureront jusqu’aux villes qui sont autour de
    l’homme tué.
    3 Et [quand ils auront établi quelle est] la ville la plus rapprochée de l’homme tué, les
    anciens de cette ville prendront une génisse* qui n’a pas servi et qui n’a pas tiré au joug,
    4 et les anciens de cette ville feront descendre la génisse dans une vallée [où coule un
    torrent] qui ne tarit pas, dans laquelle on ne travaille ni ne sème, et là, dans la vallée, ils
    briseront la nuque à la génisse.
    5 Et les sacrificateurs, fils de Lévi, s’approcheront ; car ce sont eux que l’Éternel, ton Dieu,
    a choisis pour faire son service et pour bénir au nom de l’Éternel ; et ce sont eux qui
    prononceront sur tout différend et sur toute blessure.
    6 Et tous les anciens de cette ville, qui sont les plus rapprochés de l’homme tué, laveront
    leurs mains sur la génisse à laquelle on aura brisé la nuque dans la vallée ;
    7 et ils prendront la parole et diront : Nos mains n’ont pas versé ce sang, et nos yeux ne
    l’ont pas vu.
    8 Pardonne*, ô Éternel, à ton peuple Israël que tu as racheté, et n’impute pas à ton peuple
    Israël le sang innocent. Et le sang leur sera pardonné*.
    9 Et toi, tu ôteras le sang innocent du milieu de toi, quand tu auras fait ce qui est droit aux
    yeux de l’Éternel.
    10 Si tu sors pour faire la guerre contre tes ennemis, et que l’Éternel, ton Dieu, les livre en
    ta main, et que tu en emmènes des captifs,
    11 si tu vois parmi les captifs une femme belle de figure, et que tu t’attaches à elle, et que
    tu la prennes pour femme,
    12 tu l’introduiras dans l’intérieur de ta maison ; et elle rasera sa tête et se fera les ongles,
    13 et elle ôtera de dessus elle le vêtement de sa captivité ; et elle habitera dans ta maison,
    et pleurera son père et sa mère un mois entier ; et après cela tu viendras vers elle, et tu
    seras son mari, et elle sera ta femme.
    14 Et s’il arrive qu’elle ne te plaise pas, tu la renverras à son gré ; mais tu ne la vendras
    point pour de l’argent : tu ne la traiteras pas en esclave, parce que tu l’as humiliée.
    15 Si un homme a deux femmes, l’une aimée et l’autre haïe, et qu’elles lui aient enfanté
    des fils, tant celle qui est aimée que celle qui est haïe, et que le fils premier-né soit de
    celle qui est haïe,
    16 alors, le jour où il fera hériter à ses fils ce qui est à lui, il ne pourra pas faire premier-né
    le fils de celle qui est aimée, de préférence au fils de celle qui est haïe, lequel est le
    premier-né ;
    17 mais il reconnaîtra pour premier-né le fils de celle qui est haïe, pour lui donner double
    portion de tout ce qui se trouvera être à lui ; car il est le commencement de sa vigueur, le
    droit d’aînesse lui appartient.
    18 Si un homme a un fils indocile et rebelle, qui n’écoute pas la voix de son père ni la voix
    de sa mère, et qu’ils l’aient châtié, et qu’il ne les ait pas écoutés,
    19 alors son père et sa mère le prendront et l’amèneront aux anciens de sa ville, à la porte
    de son lieu ;
    20 et ils diront aux anciens de sa ville : Voici notre fils, il est indocile et rebelle, il n’écoute
    pas notre voix, il est débauché* et ivrogne ;
    21 et tous les hommes de sa ville le lapideront avec des pierres, et il mourra ; et tu ôteras
    le mal du milieu de toi, et tout Israël l’entendra et craindra.
    22 Et si un homme a commis un péché digne de mort*, et qu’il ait été mis à mort, et que tu
    l’aies pendu à un bois,
    23 son cadavre ne passera pas la nuit sur le bois ; mais tu l’enterreras sans faute le jour
    même, car celui qui est pendu est malédiction de Dieu ; et tu ne rendras pas impure la*
    terre que l’Éternel, ton Dieu, te donne en héritage.

    Notes :
    — v. 3 : litt.: une génisse du gros bétail. — v. 8 : ordinairement : faire propitiation.
    — v. 20 : ou : gourmand.
    — v. 22 : litt.: [digne] d’un jugement de mort. — v. 23 : litt.: ta.

    ***

    La Bonne Semence : Au cœur de l'évangile, Jésus Christ

    « Deutéronome 16-18Deutéronome 22-24 »
    Partager via Gmail Yahoo!

    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :