• Genèse 39-41

    Chapitre 39

    1 Et Joseph fut amené en Égypte ; et Potiphar, officier du Pharaon, chef des gardes,
    homme égyptien, l’acheta de la main des Ismaélites qui l’y avaient amené.
    2 Et l’Éternel fut avec Joseph ; et il était un homme qui faisait [tout] prospérer ; et il était
    dans la maison de son seigneur, l’Égyptien.
    3 Et son seigneur vit que l’Éternel était avec lui, et que tout ce qu’il faisait, l’Éternel le
    faisait prospérer en sa main.
    4 Et Joseph trouva grâce à ses yeux, et il le servait ; et [Potiphar] l’établit sur sa maison, et
    il mit entre ses mains tout ce qui était à lui.
    5 Et il arriva, depuis qu’il l’eut établi sur sa maison et sur tout ce qui était à lui, que
    l’Éternel bénit la maison de l’Égyptien à cause de Joseph ; et la bénédiction de l’Éternel fut
    sur tout ce qui était à lui, dans la maison et aux champs.
    6 Et il laissa aux mains de Joseph tout ce qui était à lui, et il ne prenait avec lui
    connaissance d’aucune chose, sauf du pain qu’il mangeait. Or Joseph était beau de taille
    et beau de visage.
    7 Et il arriva, après ces choses, que la femme de son seigneur leva ses yeux sur Joseph ;
    et elle dit : Couche avec moi.
    8 Et il refusa, et dit à la femme de son seigneur : Voici, mon seigneur ne prend avec moi
    connaissance de quoi que ce soit dans la maison, et il a mis entre mes mains tout ce qui
    est à lui.
    9 Personne n’est plus grand que moi dans cette maison, et il ne m’a rien interdit que toi,
    parce que tu es sa femme ; et comment ferais-je ce grand mal, et pécherais-je contre
    Dieu ?
    10 Et il arriva, comme elle parlait à Joseph, jour après jour, qu’il ne l’écouta pas pour
    coucher à côté d’elle, pour être avec elle.
    11 — Et il arriva, un certain jour*, qu’il entra dans la maison pour faire ce qu’il avait à faire,
    et qu’il n’y avait là, dans la maison, aucun des hommes de la maison.
    12 Et elle le prit par son vêtement, disant : Couche avec moi. Et il laissa son vêtement
    dans sa main, et s’enfuit, et sortit dehors.
    13 Et il arriva, quand elle vit qu’il lui avait laissé son vêtement dans la main et s’était enfui
    dehors,
    14 qu’elle appela les hommes de sa maison, et leur parla, disant : Voyez ! on nous a
    amené un homme hébreu pour se moquer de nous : il est venu vers moi pour coucher
    avec moi ;
    15 et j’ai crié à haute voix ; et il est arrivé, quand il a entendu que j’élevais ma voix et que
    je criais, qu’il a laissé son vêtement à côté de moi, et s’est enfui, et est sorti dehors.
    16 Et elle posa le vêtement de Joseph* à côté d’elle, jusqu’à ce que son seigneur vînt à la
    maison.
    17 Et elle lui parla selon ces paroles, disant : Le serviteur hébreu que tu nous as amené
    est venu vers moi pour se moquer de moi ;
    18 et il est arrivé, comme j’élevais ma voix et que je criais, qu’il a laissé son vêtement à
    côté de moi et s’est enfui dehors.
    19 Et quand son seigneur entendit les paroles de sa femme qu’elle lui disait : C’est de
    cette manière que ton serviteur a agi envers moi — il arriva que sa colère s’enflamma.
    20 Et le seigneur de Joseph le prit, et le mit dans la tour*, dans le lieu où les prisonniers
    du roi étaient enfermés ; et il fut là, dans la tour.
    21 Et l’Éternel était avec Joseph ; et il étendit sa bonté sur lui, et lui fit trouver grâce aux
    yeux du chef de la tour.
    22 Et le chef de la tour mit en la main de Joseph tous les prisonniers qui étaient dans la
    tour, et tout ce qui se faisait là, c’est lui qui le faisait ;
    23 le chef de la tour ne regardait rien de tout ce qui était en sa main, parce que l’Éternel
    était avec lui ; et ce qu’il faisait, l’Éternel le faisait prospérer.

    Notes :
    — v. 11 : ou : dans ce temps-là. — v. 16 : litt.: son vêtement.
    — v. 20 : hébreu : maison de la tour, ici dans tout le passage.

    ***

    Chapitre 40

    1 Et il arriva, après ces choses, que l’échanson du roi d’Égypte et le panetier péchèrent
    contre leur seigneur, le roi d’Égypte.
    2 Et le Pharaon fut irrité contre ses deux officiers, contre le chef des échansons et contre
    le chef des panetiers,
    3 et il les mit sous garde dans la maison du chef des gardes, dans la tour, dans le lieu où
    Joseph était emprisonné.
    4 Et le chef des gardes les commit aux soins de Joseph, et il les servait ; et ils furent
    [plusieurs] jours sous garde.
    5 Et ils songèrent un songe, tous les deux, chacun son songe, en une même nuit, chacun
    selon l’interprétation de son songe, l’échanson et le panetier du roi* d’Égypte, qui étaient
    emprisonnés dans la tour.
    6 Et Joseph vint vers eux au matin, et les regarda ; et voici, ils étaient tristes.
    7 Et il interrogea les officiers du Pharaon qui étaient avec lui sous garde dans la maison
    de son seigneur, disant : Pourquoi avez-vous mauvais visage aujourd’hui ?
    8 Et ils lui dirent : Nous avons songé un songe, et il n’y a personne pour l’interpréter. Et
    Joseph leur dit : Les interprétations ne sont-elles pas à Dieu ? Je vous prie, contez-moi
    [vos songes].
    9 Et le chef des échansons conta son songe à Joseph, et lui dit : Dans mon songe, voici,
    un cep était devant moi,
    10 et sur ce cep, trois sarments ; et il était comme bourgeonnant : sa fleur monta, ses
    grappes produisirent des raisins mûrs ;
    11 et la coupe du Pharaon était dans ma main, et je pris les raisins, et les pressai dans la
    coupe du Pharaon, et je mis la coupe dans la main du Pharaon.
    12 Et Joseph lui dit : C’est ici son interprétation : Les trois sarments, ce sont trois jours.
    13 Encore trois jours, et le Pharaon élèvera ta tête, et te rétablira dans ton poste, et tu
    mettras la coupe du Pharaon dans sa main, selon l’ancienne coutume quand tu étais son
    échanson.
    14 Mais souviens-toi de moi, quand tu seras dans la prospérité, et use, je te prie, de bonté
    envers moi, et fais mention de moi au Pharaon, et fais-moi sortir de cette maison ;
    15 car j’ai été volé du pays des Hébreux ; et ici non plus je n’ai rien fait pour qu’on me mît
    dans la fosse.
    16 Et le chef des panetiers vit qu’il interprétait favorablement, et il dit à Joseph : Moi aussi,
    [j’ai vu] dans mon songe ; et voici, trois corbeilles de pain blanc* étaient sur ma tête ;
    17 et dans la corbeille la plus élevée il y avait de toutes sortes de mets pour le Pharaon,
    d’ouvrage de paneterie ; et les oiseaux les mangeaient de la corbeille au-dessus de ma
    tête.
    18 Et Joseph répondit et dit : C’est ici son interprétation : Les trois corbeilles, ce sont trois
    jours.
    19 Encore trois jours, et le Pharaon élèvera ta tête de dessus toi, et te pendra à un bois, et
    les oiseaux mangeront ta chair de dessus toi.
    20 Et il arriva, le troisième jour, jour de la naissance du Pharaon, qu’il fit un festin à tous
    ses serviteurs ; et il éleva la tête du chef des échansons et la tête du chef des panetiers au
    milieu de ses serviteurs :
    21 il rétablit le chef des échansons dans son office d’échanson, et il mit la coupe dans la
    main du Pharaon ;
    22 et il pendit le chef des panetiers, selon que Joseph le leur avait interprété.
    23 Mais le chef des échansons ne se souvint pas de Joseph, et l’oublia.

    Notes :
    — v. 5 : hébreu : qui [étaient] au roi.
    — v. 16 : ou : corbeilles à jour.

    ***

    Chapitre 41

    1 Et il arriva, au bout de deux années révolues, que le Pharaon songea, et voici, il se
    tenait près du fleuve* :
    2 et voici, du fleuve montaient sept vaches, belles à voir, et grasses de chair, et elles
    paissaient dans les roseaux.
    3 Et voici, après elles, sept autres vaches montaient du fleuve, laides à voir, et pauvres de
    chair ; et elles se tinrent à côté des vaches qui étaient sur le bord du fleuve ;
    4 et les vaches laides à voir, et pauvres de chair, mangèrent les sept vaches belles à voir,
    et grasses. Et le Pharaon s’éveilla.
    5 Et il s’endormit, et songea une seconde fois : et voici, sept épis gras et bons montaient
    sur une seule tige.
    6 Et voici, sept épis pauvres et brûlés par le vent d’orient germaient après eux ;
    7 et les épis pauvres dévorèrent les sept épis gras et pleins. Et le Pharaon s’éveilla ; et
    voilà, [c’était] un songe.
    8 Et il arriva, au matin, que son esprit fut troublé ; et il envoya, et appela tous les devins*
    de l’Égypte, et tous ses sages. Et le Pharaon leur raconta ses songes** ; et il n’y eut
    personne qui les interprétât au Pharaon.
    9 Et le chef des échansons parla au Pharaon, disant : Je rappelle aujourd’hui mes fautes.
    10 Le Pharaon fut irrité contre ses serviteurs, et me mit sous garde, moi et le chef des
    panetiers, dans la maison du chef des gardes ;
    11 et nous songeâmes un songe dans une même nuit, moi et lui ; nous songeâmes
    chacun selon l’interprétation de son songe.
    12 Et il y avait là avec nous un jeune hébreu, serviteur du chef des gardes ; et nous lui
    racontâmes, et il nous interpréta nos songes ; il donna à chacun l’interprétation selon son
    songe.
    13 Et il arriva que, comme il nous avait interprété, ainsi il advint : moi, [le Pharaon] me
    rétablit dans mon poste, et lui, il le pendit.
    14 Et le Pharaon envoya, et appela Joseph ; et on le fit accourir de la fosse, et il se rasa,
    et changea de vêtements ; et il vint vers le Pharaon.
    15 Et le Pharaon dit à Joseph : J’ai songé un songe, et il n’y a personne pour l’interpréter ;
    et j’ai entendu dire de toi que tu comprends un songe pour l’interpréter.
    16 Et Joseph répondit au Pharaon, disant : Cela n’est pas à moi ; Dieu donnera une
    réponse de paix au Pharaon.
    17 Et le Pharaon dit à Joseph : Dans mon songe, voici, je me tenais sur le bord du fleuve ;
    18 et voici, du fleuve montaient sept vaches grasses de chair, et belles à voir, et elles
    paissaient dans les roseaux.
    19 Et voici, sept autres vaches montaient après elles, chétives, et très-laides à voir, et
    maigres de chair : je n’en ai pas vu de semblables en laideur dans tout le pays d’Égypte.
    20 Et les vaches maigres et laides mangèrent les sept premières vaches, les grasses :
    21 elles entrèrent dans leur ventre, et il ne paraissait point qu’elles fussent entrées dans
    leur ventre, et leur aspect était aussi laid qu’au commencement. Et je m’éveillai.
    22 Et je vis dans mon songe ; et voici, sept épis montaient sur une seule tige, pleins et
    bons ;
    23 et voici, sept épis desséchés, pauvres, brûlés par le vent d’orient, germaient après
    eux ;
    24 et les épis pauvres dévorèrent les sept bons épis. Et je l’ai dit aux devins ; et il n’y a eu
    personne qui me l’expliquât.
    25 Et Joseph dit au Pharaon : Le songe du Pharaon est un : Dieu a déclaré au Pharaon ce
    qu’il va faire.
    26 Les sept bonnes vaches, ce sont sept années ; et les sept bons épis, ce sont sept
    années : c’est un seul songe.
    27 Et les sept vaches maigres et laides qui montaient après elles, ce sont sept années ; et
    les sept épis vides, brûlés par le vent d’orient, ce sont sept années de famine.
    28 C’est la parole que je dis au Pharaon ; ce que Dieu va faire, il le montre au Pharaon.
    29 Voici, sept années de grande abondance viennent dans tout le pays d’Égypte ;
    30 et sept années de famine se lèveront après elles ; et toute l’abondance sera oubliée
    dans le pays d’Égypte, et la famine consumera le pays ;
    31 et l’abondance ne sera plus connue dans le pays, à cause de cette famine [qui viendra]
    après ; car elle sera très-intense.
    32 Et que le songe ait été répété deux fois au Pharaon, c’est que la chose est arrêtée de
    la part de Dieu, et que Dieu se hâte de la faire.
    33 Et maintenant, que le Pharaon se cherche un homme intelligent et sage, et qu’il
    l’établisse sur le pays d’Égypte.
    34 Que le Pharaon fasse [cela], et qu’il prépose des commissaires sur le pays, et qu’il lève
    le cinquième du pays d’Égypte pendant les sept années d’abondance ;
    35 et qu’ils rassemblent tous les vivres de ces bonnes années qui viennent, et qu’ils
    amassent le blé sous la main du Pharaon pour nourriture dans les villes, et qu’ils le
    gardent.
    36 Et les vivres seront une réserve pour le pays, pour les sept années de famine qui
    seront dans le pays d’Égypte, et le pays ne sera pas détruit par la famine.
    37 Et la chose fut bonne aux yeux du Pharaon et aux yeux de tous ses serviteurs.
    38 Et le Pharaon dit à ses serviteurs : Trouverons-nous un homme semblable à celui-ci, en
    qui est l’esprit des dieux* ?
    39 Et le Pharaon dit à Joseph : Puisque Dieu t’a fait connaître tout cela, personne n’est
    intelligent et sage comme toi.
    40 Toi, tu seras sur ma maison, et tout mon peuple se dirigera d’après ton
    commandement ; seulement quant au trône, je serai plus grand que toi.
    41 Et le Pharaon dit à Joseph : Vois, je t’ai établi sur tout le pays d’Égypte.
    42 Et le Pharaon ôta son anneau de sa main, et le mit à la main de Joseph, et il le revêtit
    de vêtements de byssus*,
    43 et mit un collier d’or à son cou ; et il le fit monter sur le second char qui était à lui ; et on
    criait devant lui : Abrec* ! Et il l’établit sur tout le pays d’Égypte.
    44 Et le Pharaon dit à Joseph : Moi je suis le Pharaon : sans toi nul ne lèvera la main ni le
    pied dans tout le pays d’Égypte.
    45 Et le Pharaon appela le nom de Joseph Tsaphnath-Pahnéakh* ; et il lui donna pour
    femme Asnath, fille de Poti-Phéra, sacrificateur d’On. Et Joseph parcourut le pays
    d’Égypte.
    46 Et Joseph était âgé de trente ans lorsqu’il se tint devant le Pharaon, le roi d’Égypte ; et
    Joseph sortit de devant le Pharaon, et passa par tout le pays d’Égypte.
    *
    47 Et la terre rapporta à pleines mains pendant les sept années d’abondance.
    48 Et [Joseph] rassembla tous les vivres des sept années qui furent dans le pays
    d’Égypte, et mis les vivres dans les villes ; il mit dans chaque ville les vivres [provenant]
    des champs qui étaient autour d’elle.
    49 Et Joseph amassa du blé, comme le sable de la mer, une immense quantité, jusqu’à ce
    qu’on cessa de compter, parce qu’il était sans nombre.
    50 Et, avant que vînt l’année de la famine, il naquit à Joseph deux fils, qu’Asnath, fille de
    Poti-Phéra, sacrificateur d’On, lui enfanta.
    51 Et Joseph appela le nom du premier-né Manassé* : car Dieu m’a fait oublier toute ma
    peine, et toute la maison de mon père.
    52 Et il appela le nom du second Éphraïm* : car Dieu m’a fait fructifier dans le pays de
    mon affliction.
    53 Et les sept années de l’abondance qui avait été dans le pays d’Égypte finirent ;
    54 et les sept années de la famine commencèrent à venir, comme Joseph avait dit. Et il y
    eut famine dans tous les pays ; mais dans tout le pays d’Égypte il y avait du pain.
    55 Et tout le pays d’Égypte eut faim, et le peuple cria au Pharaon pour du pain ; et le
    Pharaon dit à tous les Égyptiens : Allez à Joseph ; faites ce qu’il vous dira.
    56 Et la famine était sur toute la face de la terre* ; et Joseph ouvrit tous les lieux de dépôt,
    et vendit du blé aux Égyptiens ; et la famine sévissait dans le pays d’Égypte.
    57 Et de toute la terre on venait en Égypte, vers Joseph, pour acheter du blé ; car la
    famine sévissait sur toute la terre.

    Notes :
    — v. 1 : ou : Nil.
    — v. 8* : ou : scribes. — v. 8** : litt.: son songe.
    — v. 38 : ou : de Dieu. — v. 42 : ailleurs : fin coton.
    — v. 43 : mot égyptien signifiant : qu’on s’agenouille.
    — v. 45 : révélateur de secrets ; d’après l’égyptien : sauveur du monde, ou soutien de la vie.
    — v. 51 : oubli. — v. 52 : double fertilité.
    — v. 56 : ou : du pays.

    ***

    La Bonne Semence : Le Dieu invisible

    ***

    Jésus et la Bible from Media Evangile on Vimeo.

    « Genèse 36-38Genèse 42-43 »
    Partager via Gmail Yahoo!

    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :