• Job 29-33

    Chapitre 29

    1 Et Job reprit son discours sentencieux et dit :
    2 Oh ! que ne suis-je comme aux mois d’autrefois, comme aux jours où #Dieu me gardait ;
    3 Quand sa clarté* luisait sur ma tête, et que dans les ténèbres je marchais à sa lumière ;
    4 Comme j’étais aux jours de mon automne*, quand le conseil secret de #Dieu présidait sur ma tente ;
    5 Quand le Tout-puissant était encore avec moi, [et] que mes jeunes gens m’entouraient ;
    6 Quand je lavais mes pas dans le caillé*, et que le rocher versait auprès de moi des ruisseaux d’huile ! —
    7 Quand je sortais [pour aller] à la porte par la ville, quand je préparais mon siège sur la place :
    8 Les jeunes gens me voyaient et se cachaient, et les vieillards se levaient [et] se tenaient debout ;
    9 Les princes s’abstenaient de parler et mettaient la main sur leur bouche,
    10 La voix des nobles s’éteignait*, et leur langue se collait à leur palais.
    11 Quand l’oreille m’entendait, elle m’appelait bienheureux ; quand l’œil me voyait, il me rendait témoignage ;
    12 Car je délivrais le malheureux qui implorait du secours, et l’orphelin qui était sans aide.
    13 La bénédiction de celui qui périssait venait sur moi, et je faisais chanter de joie le cœur de la veuve.
    14 Je me vêtais de la justice, et elle me revêtait* ; ma droiture m’était comme un manteau** et un turban.
    15 J’étais, moi, les yeux de l’aveugle et les pieds du boiteux ;
    16 J’étais un père pour les pauvres, et j’examinais la cause de celui qui m’était inconnu ;
    17 Et je brisais la mâchoire de l’inique, et d’entre ses dents j’arrachais la proie.
    18 Et je disais : J’expirerai dans mon nid, et mes jours seront nombreux comme le sable ;
    19 Ma racine sera ouverte aux eaux, et la rosée séjournera sur ma branche ;
    20 Ma gloire [restera] toujours nouvelle avec moi, et mon arc rajeunira dans ma main.
    21 On m’écoutait et on attendait, et on se taisait pour [avoir] mon conseil ;
    22 Après que j’avais parlé on ne répliquait pas, et mon discours distillait sur eux ;
    23 Et on m’attendait comme la pluie, et on ouvrait la bouche [comme] pour la pluie de la dernière saison.
    24 Si je leur souriais, ils ne le croyaient pas*, et ils ne troublaient pas la sérénité de ma face.
    25 Je choisissais pour eux le chemin et je m’asseyais à leur tête, et je demeurais comme un roi au milieu d’une troupe, comme quelqu’un qui console les affligés.

    Notes:
    — v. 3 : litt. : lampe. — v. 4 : peut-être : ma jeunesse ; c’était le commencement de l’année civile. — v. 6 : ou : beurre. — v. 10 : litt. : se cachait. — v. 14* : c’est-à-dire me couvrait comme un [vêtement]. — v. 14** : ailleurs : robe ; c’est le large vêtement extérieur des orientaux. — v. 24 : quelques-uns : Je leur souriais quand ils étaient sans courage.

    ***

    Chapitre 30

    1 Et maintenant, ceux qui sont plus jeunes que moi se moquent de moi, ceux dont j’aurais dédaigné de mettre les pères avec les chiens de mon troupeau.
    2 Même à quoi m’aurait servi la force de leurs mains ? La vigueur est périe pour eux.
    3 Desséchés par la disette et la faim, ils s’enfuient dans* les lieux arides, dès longtemps désolés et déserts ;
    4 Ils cueillent le pourpier de mer parmi les broussailles, et, pour leur pain, la racine des genêts.
    5 Ils sont chassés du milieu [des hommes], (on crie après eux comme après un voleur,)
    6 Pour demeurer dans des gorges affreuses, dans les trous de la terre et des rochers* ;
    7 Ils hurlent parmi les broussailles, ils se rassemblent sous les ronces :
    8 Fils d’insensés, et fils de gens sans nom, ils sont chassés du pays.
    9 Et maintenant, je suis leur chanson et je suis le sujet de leur entretien.
    10 Ils m’ont en horreur, ils se tiennent loin de moi, et n’épargnent pas à ma face les crachats ;
    11 Car Il a délié ma corde et m’a affligé : ils ont jeté loin [tout] frein devant moi.
    12 Cette jeune engeance se lève à ma droite ; ils poussent mes pieds et préparent contre moi leur chemin pernicieux ;
    13 Ils détruisent mon sentier, ils contribuent à ma calamité, sans que personne leur vienne en aide ;
    14 Ils viennent comme par une large brèche, ils se précipitent* au milieu du fracas.
    15 Des terreurs m’assaillent, elles poursuivent ma gloire comme le vent, et mon état de sûreté est passé comme une nuée.
    16 Et maintenant, mon âme se répand en moi : les jours d’affliction m’ont saisi.
    17 La nuit perce mes os [et les détache] de dessus moi, et ceux qui me rongent* ne dorment pas ;
    18 Par leur grande force ils deviennent mon vêtement ; ils me serrent comme le collet de ma tunique.
    19 Il m’a jeté dans la boue, et je suis devenu comme la poussière et la cendre.
    *
    20 Je crie à toi, et tu ne me réponds pas ; je me tiens là, et tu me regardes !
    21 Tu t’es changé pour moi en [ennemi] cruel ; tu me poursuis avec la force de ta main.
    22 Tu m’enlèves sur le vent, tu fais qu’il m’emporte, et tu dissous ma substance*.
    23 Car je sais que tu m’amènes à la mort, la maison de rassemblement de tous les vivants.
    24 Toutefois, dans sa ruine, n’étend-il pas la main, et, dans sa calamité, ne jette-t-il pas un cri [de détresse] * ?
    25 N’ai-je pas pleuré sur celui pour qui les temps étaient durs, et mon âme n’a-t-elle pas été attristée pour le pauvre ?
    26 Car j’attendais le bien, et le mal est arrivé ; je comptais sur la lumière, et l’obscurité est venue.
    27 Mes entrailles bouillonnent et ne cessent pas ; les jours d’affliction sont venus sur moi.
    28 Je marche tout noirci, mais non par le soleil ; je me lève dans l’assemblée, je crie ;
    29 Je suis devenu le frère des chacals et le compagnon des autruches.
    30 Ma peau devient noire [et se détache] de dessus moi, et mes os sont brûlés par la sécheresse ;
    31 Et ma harpe est changée en deuil, et mon chalumeau est devenu la voix des pleureurs.

    Notes:
    — v. 3 : d’autres : broutent. — v. 6 : ou : dans les rochers. — v. 14 : litt. : se roulent. — v. 17 : c’est-à-dire mes maux (douleurs). — v. 22 : ou : la tempête me dissout.
    — v. 24 : ou : Lorsque [Dieu] étend sa main, la prière n’est rien, quoiqu’ils crient dans la destruction qu’Il leur envoie.

    ***

    Chapitre 31

    1 J’ai fait alliance avec mes yeux : et comment eussé-je arrêté mes regards sur une vierge ?
    2 Et quelle eût été d’en haut [ma] portion de la part de #Dieu, et, des hauts lieux, [mon] héritage de la part du Tout-puissant ?
    3 La calamité n’est-elle pas pour l’inique, et le malheur pour ceux qui pratiquent le mal ?
    4 Lui, ne voit-il pas mon chemin, et ne compte-t-il point tous mes pas ?
    5 Si j’ai marché avec fausseté, si mes pieds se sont hâtés vers la fraude,
    6 Qu’il me pèse dans la balance de justice, et #Dieu reconnaîtra ma perfection*.
    7 Si mon pas s’est détourné du chemin, et si mon cœur a suivi mes yeux, et si quelque souillure s’est attachée à ma main,
    8 Que je sème et qu’un autre mange, et que mes rejetons soient déracinés !…
    9 Si mon cœur s’est laissé attirer vers une femme et que j’aie fait le guet à la porte de mon prochain,
    10 Que ma femme tourne la meule pour un autre, et que d’autres se penchent sur elle ;
    11 Car c’est là une infamie, et une iniquité punissable par les juges :
    12 Car c’est un feu qui dévore jusque dans l’abîme* et qui détruirait par la racine tout mon revenu,…
    13 Si j’ai méprisé le droit de mon serviteur ou de ma servante quand ils contestaient avec moi,
    14 Que ferais-je quand *Dieu se lèverait ? et s’il me visitait, que lui répondrais-je ?
    15 Celui qui m’a fait dans le sein de ma mère, ne les a-t-il pas faits [eux aussi], et un seul et même [Dieu] ne nous a-t-il pas formés dans la matrice ? …
    16 Si j’ai refusé aux misérables leur désir, si j’ai fait défaillir les yeux de la veuve ;
    17 Si j’ai mangé seul mon morceau, et que l’orphelin n’en ait pas mangé ; —
    18 Car dès ma jeunesse il m’a honoré comme un père, et dès le ventre de ma mère j’ai soutenu la [veuve] ; …
    19 Si j’ai vu quelqu’un périr faute de vêtement, et le pauvre manquer de couverture ;
    20 Si ses reins ne m’ont pas béni, et qu’il ne se soit pas réchauffé avec la toison de mes agneaux ;
    21 Si j’ai secoué ma main contre un orphelin, parce que je voyais mon appui dans la porte* :
    22 Que mon épaule se démette de sa jointure, et que mon bras cassé se détache de l’os !
    23 Car la calamité de la part de *Dieu m’était une frayeur, et devant sa grandeur* je ne pouvais rien….
    24 Si j’ai mis ma confiance dans l’or, si j’ai dit à l’or fin : C’est à toi que je me fie ;
    25 Si je me suis réjoui de ce que mes biens étaient grands, et de ce que ma main avait beaucoup acquis ;
    26 Si j’ai vu le soleil* quand il brillait, et la lune quand elle marchait dans sa splendeur,
    27 Et que mon cœur ait été séduit en secret, et que ma bouche ait baisé ma main, —
    28 Cela aussi serait une iniquité punissable par le juge, car j’aurais renié le *Dieu qui est en haut ; …
    29 Si je me suis réjoui dans la calamité de celui qui me haïssait, si j’ai été ému de joie lorsque* le malheur l’a trouvé ; —
    30 Même je n’ai pas permis à ma bouche* de pécher, de demander sa vie par une exécration ; …
    31 Si les gens de ma tente n’ont pas dit : Qui trouvera quelqu’un qui n’ait pas été rassasié de la chair de ses bêtes* ? —
    32 L’étranger ne passait pas la nuit dehors, j’ouvrais ma porte sur le chemin ; …
    33 Si j’ai couvert ma transgression comme Adam, en cachant mon iniquité dans mon sein,
    34 Parce que je craignais la grande multitude, et que le mépris des familles me faisait peur, et que je sois resté dans le silence et ne sois pas sorti de ma porte….
    35 Oh ! si j’avais quelqu’un pour m’écouter ! Voici ma signature. Que le Tout-puissant me réponde, et que ma partie adverse fasse un écrit !
    36 Ne le porterais-je pas sur mon épaule ? Ne le lierais-je pas sur moi comme une couronne ?
    37 Je lui déclarerais le nombre de mes pas ; comme un prince je m’approcherais de lui….
    38 Si ma terre crie contre moi, et que ses sillons pleurent ensemble,
    39 Si j’en ai mangé le revenu sans argent, et que j’aie tourmenté à mort* l’âme de ses possesseurs,
    40 Que les épines croissent au lieu de froment, et l’ivraie au lieu d’orge !

    Les paroles de Job sont finies.

    Notes:
    — v. 6 : comme 27:5. — v. 12 : comme 26:6. — v. 21 : la porte de la ville. — v. 23 : litt. : hauteur. — v. 26 : litt. : la lumière. — v. 29 : ou : de ce que. — v. 30 : litt. : mon palais. — v. 31 : hébreu : rassasié de sa chair. — v. 39 : ou : méprisé.

    ***

    Chapitre 32

    1 Et ces trois hommes cessèrent de répondre à Job, parce qu’il était juste à ses propres yeux.
    2 Alors s’enflamma la colère d’Élihu, fils de Barakeël, le Buzite, de la famille de Ram : sa colère s’enflamma contre Job, parce qu’il se justifiait lui-même plutôt que Dieu ;
    3 et sa colère s’enflamma contre ses trois amis, parce qu’ils ne trouvaient pas de réponse et qu’ils condamnaient Job.
    4 Et Élihu avait attendu que Job eût cessé de parler*, parce qu’ils étaient plus avancés en jours que lui.
    5 Et Élihu vit qu’il n’y avait point de réponse dans la bouche des trois hommes, et sa colère s’enflamma.
    6 Et Élihu, fils de Barakeël, le Buzite, répondit et dit : Moi, je suis jeune, et vous êtes des vieillards ; c’est pourquoi je redoutais et je craignais de vous faire connaître ce que je sais.
    7 Je disais : Les jours parleront, et le grand nombre des années donnera à connaître la sagesse.
    8 Toutefois il y a un esprit qui est dans les hommes*, et le souffle du Tout-puissant leur donne de l’intelligence :
    9 Ce ne sont pas les grands qui sont sages, ni les anciens qui discernent ce qui est juste.
    10 C’est pourquoi je dis : Écoute-moi ; moi aussi je ferai connaître ce que je sais.
    11 Voici, j’ai attendu vos paroles, j’ai écouté vos raisonnements, jusqu’à ce que vous eussiez examiné le sujet ;
    12 Je vous ai donné toute mon attention : et voici, il n’y a eu personne d’entre vous qui convainquît Job, qui répondît à ses paroles, —
    13 Afin que vous ne disiez pas : Nous avons trouvé la sagesse. *Dieu le fera céder, et non pas l’homme.
    14 Or il ne m’a pas adressé de discours, et je ne lui répondrai pas avec vos paroles.
    *
    15 Ils ont été confondus*, ils ne répondent plus ; les paroles leur sont ôtées.
    16 J’ai attendu, car ils ne parlaient plus, car ils se tenaient là, ils ne répondaient plus ;
    17 Je répondrai, moi aussi, à mon tour ; je ferai connaître, moi aussi, ce que je sais ;
    18 Car je suis plein de paroles, l’esprit qui est au dedans de moi* me presse.
    19 Voici, mon ventre est comme un vin qui n’a pas été ouvert ; il éclate comme des outres neuves.
    20 Je parlerai et je respirerai ; j’ouvrirai mes lèvres et je répondrai ;
    21 Je ne ferai pas acception de personnes, et je ne flatterai aucun homme ;
    22 Car je ne sais pas flatter : celui qui m’a fait m’emporterait bientôt.

    Notes:
    — v. 4 : litt. : attendu Job pendant les paroles. — v. 8 : hommes, mortels. — v. 15 : ou : ont eu peur. — v. 18 : litt. : dans mon ventre.

    ***

    Chapitre 33

    1 Mais toutefois, Job, je te prie, écoute ce que je dis, et prête l’oreille à toutes mes paroles.
    2 Voici, j’ai ouvert ma bouche, ma langue parle dans mon palais.
    3 Mes paroles seront selon la droiture de mon cœur, et ce que je sais mes lèvres le diront avec pureté.
    4 L’Esprit de *Dieu m’a fait, et le souffle du Tout-puissant m’a donné la vie.
    5 Si tu le peux, réponds-moi ; arrange [des paroles] devant moi, tiens-toi là !
    6 Voici, je suis comme toi quant à *Dieu*, je suis fait** d’argile, moi aussi.
    7 Voici, ma terreur ne te troublera pas, et mon poids ne t’accablera pas.
    *
    8 Certainement tu as dit à mes propres oreilles, et j’ai entendu le son de [tes] discours :
    9 Moi, je suis net, sans transgression ; je suis pur, et il n’y a pas d’iniquité en moi ;
    10 Voici, il trouve des occasions d’inimitié contre moi, il me considère comme son ennemi ;
    11 Il a mis mes pieds dans les ceps, il observe toutes mes voies.
    *
    12 Voici, je te répondrai qu’en cela tu n’as pas été juste, car #Dieu est plus grand que l’homme.
    13 Pourquoi contestes-tu avec lui ? car d’aucune de ses actions il ne rend compte.
    14 Car *Dieu parle une fois, et deux fois — [et] l’on n’y prend pas garde —
    15 Dans un songe, dans une vision de nuit, quand un profond sommeil tombe sur les hommes, quand ils dorment sur leurs lits :
    16 Alors il ouvre l’oreille aux hommes et scelle l’instruction qu’il leur donne*,
    17 Pour détourner l’homme de ce qu’il fait ; et il cache l’orgueil à l’homme ;
    18 Il préserve son âme de la fosse, et sa vie de se jeter sur l’épée.
    19 Il est châtié aussi sur son lit par la douleur, et la lutte de ses os est continuelle,
    20 Et sa vie prend en dégoût le pain, et son âme l’aliment qu’il aimait ;
    21 Sa chair est consumée et ne se voit plus, et ses os, qu’on ne voyait pas, sont mis à nu ;
    22 Et son âme s’approche de la fosse, et sa vie, de ceux qui font mourir.
    23 S’il y a pour lui un messager, un interprète, un entre mille, pour montrer à l’homme ce qui, pour lui, est la droiture*,
    24 Il lui fera grâce, et il dira : Délivre-le* pour qu’il ne descende pas dans la fosse : j’ai trouvé une propitiation**.
    25 [Alors] sa chair aura plus de fraîcheur que dans l’enfance ; il reviendra aux jours de sa jeunesse ;
    26 Il suppliera #Dieu, et [Dieu] l’aura pour agréable ; et il verra sa face avec des chants de triomphe, et [Dieu] rendra à l’homme sa justice.
    27 Il chantera devant* les hommes, et dira : J’ai péché et j’ai perverti la droiture, et il ne me l’a pas rendu ;
    28 Il a délivré mon âme pour qu’elle n’allât pas dans la fosse, et ma vie verra la lumière.
    29 Voilà, *Dieu opère toutes ces choses deux fois, trois fois, avec l’homme,
    30 Pour détourner son âme de la fosse, pour qu’il soit illuminé de la lumière des vivants.
    *
    31 Sois attentif, Job, écoute-moi ; tais-toi, et moi je parlerai.
    32 S’il y a quelque chose à dire, réponds-moi ; parle, car je désire que tu sois trouvé juste ;
    33 Sinon, écoute-moi ; tais-toi, et je t’enseignerai la sagesse.

    Notes:
    — v. 6* : selon d’autres : je suis de Dieu [ou : pour Dieu] selon ce que tu as dit. — v. 6** : litt. : pris. — v. 16 : litt. : leur instruction.
    — v. 23 : c’est-à-dire la droiture en se jugeant lui-même. — v. 24* : délivrer, ailleurs : racheter. — v. 24** : ou : rançon.
    — v. 27 : ou : Il (homme repentant) regardera vers ; ou : Il (Dieu) regardera vers les hommes, et [l’homme] dira….

    ***

    La Bonne Semence :

    « Job 23-28Job 34-37 »
    Partager via Gmail Yahoo!

    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :