• Juges 12-14

    Chapitre 12

    1 Et les hommes d’Éphraïm se rassemblèrent, et ils passèrent vers le nord, et dirent à
    Jephthé : Pourquoi as-tu passé pour combattre contre les fils d’Ammon, et ne nous as-tu
    pas appelés pour aller avec toi ? Nous brûlerons au feu ta maison sur toi.
    2 Et Jephthé leur dit : Nous avons eu de grands débats, moi et mon peuple, avec les fils
    d’Ammon ; et je vous ai appelés, et vous ne m’avez pas sauvé de leur main.
    3 Et quand j’ai vu que vous ne me sauviez pas, j’ai mis ma vie dans ma main, et j’ai passé
    vers les fils d’Ammon ; et l’Éternel les a livrés en ma main. Et pourquoi êtes-vous montés
    contre moi en ce jour-ci, pour me faire la guerre ?
    4 Et Jephthé rassembla tous les hommes de Galaad et fit la guerre à Éphraïm ; et les
    hommes de Galaad frappèrent Éphraïm, parce qu’ils avaient dit : Vous, Galaad, vous êtes
    des fugitifs d’Éphraïm, au milieu d’Éphraïm, au milieu de Manassé.
    5 Et Galaad enleva à Éphraïm les gués du Jourdain ; et il arriva que, lorsqu’un des fuyards
    d’Éphraïm disait : Je veux passer, les hommes de Galaad lui disaient : Es-tu Éphraïmite ?
    et il disait : Non.
    6 Alors ils lui disaient : Dis donc Shibboleth*. Mais il disait Sibboleth, car il ne pouvait pas
    bien prononcer. Alors ils le saisissaient et l’égorgeaient aux gués du Jourdain. Et il tomba
    en ce temps-là quarante-deux mille [hommes] d’Éphraïm.
    7 Et Jephthé jugea Israël six ans. Et Jephthé, le Galaadite, mourut, et il fut enterré dans
    une des villes de Galaad.
    8 Et après lui, Ibtsan de Bethléhem jugea Israël.
    9 Et il eut trente fils, et trente filles qu’il envoya au dehors, et il fit venir du dehors trente
    filles pour ses fils. Et il jugea Israël sept ans.
    10 Et Ibtsan mourut, et il fut enterré à Bethléhem.
    11 Et après lui, Élon, le Zabulonite, jugea Israël ; et il jugea Israël dix ans.
    12 Et Élon, le Zabulonite, mourut, et il fut enterré à Ajalon, dans le pays de Zabulon.
    13 Et après lui, Abdon, fils d’Hillel, le Pirhathonite, jugea Israël.
    14 Et il eut quarante fils et trente petits-fils, qui montaient sur soixante-dix ânons. Et il
    jugea Israël huit ans.
    15 Et Abdon, fils d’Hillel, le Pirhathonite, mourut ; et il fût enterré à Pirhathon, dans le pays
    d’Éphraïm sur la montagne de l’Amalékite.*

    Notes :
    — v. 6 : épi ; ou aussi : courant [des eaux]. — v. 15 : date : A.C. 1140, environ.

    ***

    Chapitre 13

    1 Et les fils d’Israël firent de nouveau ce qui est mauvais aux yeux de l’Éternel ; et l’Éternel
    les livra en la main des Philistins pendant quarante ans.
    2 Et il y avait un homme de Tsorha, de la famille des Danites, et son nom était Manoah ; et
    sa femme était stérile et n’enfantait pas.
    3 Et l’Ange de l’Éternel apparut à la femme, et lui dit : Voici, tu es stérile et tu n’enfantes
    pas ; mais tu concevras, et tu enfanteras un fils.
    4 Et maintenant, prends garde, je te prie, et ne bois ni vin ni boisson forte, et ne mange
    rien d’impur ;
    5 car voici, tu concevras, et tu enfanteras un fils ; et le rasoir ne passera pas sur sa tête,
    car le jeune garçon sera nazaréen* de Dieu dès le ventre [de sa mère] ; et ce sera lui qui
    commencera à sauver Israël de la main des Philistins.
    6 Et la femme vint, et parla à son mari, disant : Un homme de Dieu est venu vers moi, et
    son aspect était comme l’aspect d’un ange de Dieu, très-terrible ; et je ne lui ai pas
    demandé d’où il était, et il ne m’a pas fait connaître son nom.
    7 Et il m’a dit : Voici, tu concevras, et tu enfanteras un fils ; et maintenant, ne bois ni vin ni
    boisson forte, et ne mange rien d’impur ; car le jeune garçon sera nazaréen de Dieu dès le
    ventre [de sa mère], jusqu’au jour de sa mort.
    8 Et Manoah supplia l’Éternel, et dit : Ah, Seigneur ! que l’homme de Dieu que tu as
    envoyé, vienne encore vers nous, je te prie, et qu’il nous enseigne ce que nous devons
    faire au jeune garçon qui naîtra.
    9 Et Dieu exauça la voix de Manoah ; et l’Ange de Dieu vint encore vers la femme, comme
    elle était assise aux champs, et Manoah, son mari, n’était pas avec elle.
    10 Et la femme se hâta et courut et rapporta à son mari, et lui dit : Voici, l’homme qui était
    venu vers moi l’autre jour m’est apparu.
    11 Et Manoah se leva et suivit sa femme ; et il vint vers l’homme, et lui dit : Es-tu l’homme
    qui a parlé à cette femme ? Et il dit : [C’est] moi.
    12 Et Manoah dit : Quand donc ta parole arrivera, quelle sera la règle du jeune garçon, et
    que devra-t-il faire ?
    13 Et l’Ange de l’Éternel dit à Manoah : La femme se gardera de tout ce que je lui ai dit.
    14 Elle ne mangera rien de ce qui sort de la vigne*, et elle ne boira ni vin ni boisson forte,
    et ne mangera rien d’impur. Elle prendra garde à tout ce que je lui ai commandé.
    15 Et Manoah dit à l’Ange de l’Éternel : Laisse-nous te retenir, et t’apprêter un chevreau.
    16 Et l’Ange de l’Éternel dit à Manoah : Si tu me retiens, je ne mangerai pas de ton pain ;
    et si tu fais un holocauste, tu l’offriras* à l’Éternel. Car Manoah ne savait pas que ce fût
    l’Ange de l’Éternel.
    17 Et Manoah dit à l’Ange de l’Éternel : Quel est ton nom, afin que nous t’honorions,
    quand ce que tu as dit arrivera ?
    18 Et l’Ange de l’Éternel lui dit : Pourquoi demandes-tu mon nom ? Il est merveilleux.
    19 Et Manoah prit le chevreau et le gâteau*, et il les offrit** à l’Éternel sur le rocher. Et il fit
    une chose merveilleuse, tandis que Manoah et sa femme regardaient.
    20 Et il arriva que, comme la flamme montait de dessus l’autel vers les cieux, l’Ange de
    l’Éternel monta dans la flamme de l’autel, Manoah et sa femme regardant ; et ils
    tombèrent sur leurs faces contre terre.
    21 Et l’Ange de l’Éternel n’apparut plus à Manoah, ni à sa femme. Alors Manoah connut
    que c’était l’Ange de l’Éternel.
    22 Et Manoah dit à sa femme : Nous mourrons certainement, car nous avons vu Dieu.
    23 Et sa femme lui dit : Si l’Éternel eût pris plaisir à nous faire mourir, il n’aurait pas
    accepté de notre main l’holocauste et le gâteau*, et il ne nous aurait pas fait voir toutes
    ces choses, et ne nous aurait pas fait entendre, dans ce moment, des choses comme
    celles-là.
    24 Et la femme enfanta un fils, et appela son nom Samson ; et l’enfant grandit, et l’Éternel
    le bénit.
    25 Et l’Esprit de l’Éternel commença de le pousser, — à Mahané-Dan*, entre Tsorha et
    Eshtaol.

    Notes :
    — v. 5 : voir Nombres 6:2. — v. 14 : litt.: vigne à vin.
    — v. 16 : offrir, ici : offrir en holocauste (comme 6:26) ; voir Lévitique 14:20 (offrir sur l’autel même).
    — v. 19* et 23* : proprement : l’offrande de gâteau. — v. 19** : comme 6:16* — v. 25 : camp de Dan.

    ***

    Chapitre 14

    1 Et Samson descendit à Thimna ; et il vit à Thimna une femme d’entre les filles des
    Philistins.
    2 Et il remonta et le raconta à son père et à sa mère, et dit : J’ai vu à Thimna une femme
    d’entre les filles des Philistins ; et maintenant, prenez-la-moi pour femme.
    3 Et son père et sa mère lui dirent : N’y a-t-il pas de femme parmi les filles de tes frères, et
    dans tout mon peuple, que tu ailles prendre une femme d’entre les Philistins, les
    incirconcis ? Et Samson dit à son père : Prends celle-là pour moi, car elle plaît à mes
    yeux.
    4 Et son père et sa mère ne savaient pas que cela venait de l’Éternel ; car [Samson]
    cherchait une occasion de la part des Philistins. Or en ce temps-là les Philistins
    dominaient sur Israël.
    5 Et Samson descendit à Thimna avec son père et sa mère ; et ils arrivèrent jusqu’aux
    vignes de Thimna. Et voici, un jeune lion rugissant [vint] à sa rencontre.
    6 Et l’Esprit de l’Éternel le saisit : et il le déchira, comme on déchire un chevreau, quoiqu’il
    n’eût rien en sa main ; et il ne déclara point à son père ni à sa mère ce qu’il avait fait.
    7 Et il descendit, et parla à la femme, et elle plut aux yeux de Samson.
    8 Et il retourna quelque temps après pour la prendre, et se détourna pour voir le cadavre
    du lion ; et voici, il y avait dans le corps du lion un essaim d’abeilles, et du miel ;
    9 et il en prit dans ses mains, et s’en alla, mangeant en chemin ; et il alla vers son père et
    vers sa mère, et leur en donna, et ils en mangèrent ; mais il ne leur raconta pas qu’il avait
    tiré le miel du corps du lion.
    10 Et son père descendit vers la femme, et Samson fit là un festin ; car c’est ainsi que les
    jeunes gens avaient l’habitude de faire.
    11 Et il arriva que, quand ils le virent, ils prirent trente compagnons, et ils furent avec lui.
    12 Et Samson leur dit : Je vous proposerai, s’il vous plaît, une énigme ; si vous me
    l’expliquez dans les sept jours du festin et si vous la trouvez, je vous donnerai trente
    chemises, et trente vêtements de rechange.
    13 Mais si vous ne pouvez pas me l’expliquer, c’est vous qui me donnerez trente
    chemises, et trente vêtements de rechange. Et ils lui dirent : Propose ton énigme, et nous
    l’entendrons.
    14 Et il leur dit :
    De celui qui mange est sorti le manger, et du fort est sortie la douceur.
    Et pendant trois jours ils ne purent expliquer l’énigme.
    15 Et il arriva, le septième jour, qu’ils dirent à la femme de Samson : Persuade ton mari, et
    il nous expliquera l’énigme, de peur que nous ne te brûlions au feu, toi et la maison de ton
    père. C’est pour nous dépouiller que vous nous avez appelés, n’est-ce pas ?
    16 Et la femme de Samson pleura auprès de lui, et dit : Tu n’as pour moi que de la haine,
    et tu ne m’aimes pas ; tu as proposé une énigme aux fils de mon peuple, et tu ne me l’as
    pas expliquée. Et il lui dit : Voici, je ne l’ai pas expliquée à mon père et à ma mère, et je te
    l’expliquerais à toi ?
    17 Et elle pleura auprès de lui pendant les sept jours qu’ils eurent le festin ; et il arriva, le
    septième jour, qu’il la lui expliqua, parce qu’elle le tourmentait ; et elle expliqua l’énigme
    aux fils de son peuple.
    18 Et le septième jour, avant que le soleil se couchât, les hommes de la ville lui dirent :
    Qu’y a-t-il de plus doux que le miel, et qu’y a-t-il de plus fort que le lion ? Et il leur dit : Si
    vous n’aviez pas labouré avec ma génisse, vous n’auriez pas trouvé mon énigme.
    19 Et l’Esprit de l’Éternel le saisit ; et il descendit à Askalon, et en tua* trente hommes, et
    prit leurs dépouilles, et donna les vêtements de rechange à ceux qui avaient expliqué
    l’énigme. Et sa colère s’embrasa, et il monta à la maison de son père.
    20 Et la femme de Samson fut [donnée] à son compagnon, dont il avait fait son ami.

    Notes :
    — v. 19 : litt.: frappa.

    ***

    La Bonne Semence : Pourquoi est-il resté sur la croix ?

    « Juges 10-11Juges 15-17 »
    Partager via Gmail Yahoo!

    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :