• Nombres 21-22

    Chapitre 21

    1 Et le Cananéen, le roi d’Arad, qui habitait le midi*, entendit qu’Israël venait par le chemin
    d’Atharim**, et il combattit contre Israël, et lui emmena des prisonniers.
    2 Et Israël fit un voeu à l’Éternel, et dit : Si tu livres ce peuple en ma main, je détruirai
    entièrement ses villes.
    3 Et l’Éternel entendit la voix d’Israël, et [lui] livra les Cananéens ; et il les détruisit
    entièrement, ainsi que leurs villes. Et on appela le nom de ce lieu Horma*.
    4 Et ils partirent de la montagne de Hor, par le chemin de la mer Rouge, pour faire le tour
    du pays d’Édom, et le coeur du peuple se découragea* en chemin.
    5 Et le peuple parla contre Dieu et contre Moïse : Pourquoi nous avez-vous fait monter
    hors d’Égypte, pour mourir dans le désert ? car il n’y a pas de pain, et il n’y a pas d’eau, et
    notre âme est dégoûtée de ce pain misérable.
    6 Et l’Éternel envoya parmi le peuple les serpents brûlants, et ils mordaient le peuple ; et,
    de ceux d’Israël, il mourut un grand peuple.
    7 Et le peuple vint à Moïse, et dit : Nous avons péché, car nous avons parlé contre
    l’Éternel et contre toi ; prie l’Éternel qu’il retire de dessus nous les serpents. Et Moïse pria
    pour le peuple.
    8 Et l’Éternel dit à Moïse : Fais-toi un [serpent] brûlant, et mets-le sur une perche ; et il
    arrivera que quiconque sera mordu, et le regardera*, vivra.
    9 Et Moïse fit un serpent d’airain, et le mit sur une perche ; et il arrivait que, lorsqu’un
    serpent avait mordu un homme, et qu’il regardait le serpent d’airain, il vivait.
    10 Et les fils d’Israël partirent, et campèrent à Oboth.
    11 Et ils partirent d’Oboth, et campèrent à Ijim-Abarim*, dans le désert qui est vis-à-vis de
    Moab, vers le soleil levant.
    12 De là ils partirent, et campèrent dans la vallée* de Zéred.
    13 De là ils partirent, et campèrent de l’autre côté de l’Arnon, qui est dans le désert,
    sortant des limites des Amoréens ; car l’Arnon est la frontière de Moab, entre Moab et
    l’Amoréen.
    14 C’est pourquoi il est dit dans le livre des guerres de l’Éternel :
    Vaheb en Supha, et les rivières* de l’Arnon ;
    15 Et le cours des rivières*, qui tend vers l’habitation d’Ar,
    Et qui s’appuie sur la frontière de Moab.
    16 Et de là [ils vinrent] à Beër*. C’est là le puits au sujet duquel l’Éternel dit à Moïse :
    Assemble le peuple, et je leur donnerai de l’eau.
    17 Alors Israël chanta ce cantique :
    Monte, puits ! Chantez-lui :
    18 Puits, que des princes ont creusé, que les hommes nobles du peuple, avec le
    législateur*, ont creusé avec leurs bâtons !
    19 Et du désert, [ils vinrent] à Matthana ; et de Matthana, à Nakhaliel ;
    20 et de Nakhaliel, à Bamoth ; et de Bamoth, à la vallée qui est dans les champs de Moab,
    au sommet du Pisga, qui se montre au-dessus de la surface du désert. *
    21 Et Israël envoya des messagers à Sihon, roi des Amoréens, disant :
    22 Je passerai par ton pays : nous ne nous détournerons pas dans les champs, ni dans
    les vignes ; nous ne boirons pas de l’eau des puits ; nous marcherons par le chemin du
    roi, jusqu’à ce que nous ayons passé tes limites.
    23 Mais Sihon ne permit pas à Israël de passer par ses limites ; et Sihon rassembla tout
    son peuple, et sortit à la rencontre d’Israël, au désert, et vint à Jahats et combattit contre
    Israël.
    24 Et Israël le frappa par le tranchant de l’épée, et prit possession de son pays depuis
    l’Arnon jusqu’au Jabbok, jusqu’aux fils d’Ammon ; car la frontière des fils d’Ammon était
    forte.
    25 Et Israël prit toutes ces villes, et Israël habita dans toutes les villes des Amoréens, à
    Hesbon et dans tous les villages de son ressort*.
    26 Car Hesbon était la ville de Sihon, roi des Amoréens ; et il avait fait la guerre au
    précédent roi de Moab, et avait pris de sa main tout son pays jusqu’à l’Arnon.
    27 C’est pourquoi les poètes disent :
    Venez à Hesbon ; que la ville de Sihon soit bâtie et établie ;
    28 Car un feu est sorti de Hesbon, une flamme, de la cité de Sihon ; il a dévoré Ar de
    Moab, les seigneurs des hauts lieux* de l’Arnon.
    29 Malheur à toi, Moab ! tu es perdu, peuple de Kemosh ! Il a livré ses fils qui avaient
    échappé, et ses filles, à la captivité, à Sihon, roi des Amoréens.
    30 Nous avons tiré contre eux ; Hesbon est périe jusqu’à Dibon ; et nous avons dévasté
    jusqu’à Nophakh,… avec du feu jusqu’à Médeba.
    31 Et Israël habita dans le pays des Amoréens.
    32 Et Moïse envoya pour explorer Jahzer ; et ils prirent les villages de son ressort*, et en
    dépossédèrent les Amoréens qui y étaient.
    33 Puis ils se tournérent et montèrent par le chemin de Basan ; et Og, le roi de Basan,
    sortit à leur rencontre, lui et tout son peuple, à Edréhi, pour livrer bataille.
    34 Et l’Éternel dit à Moïse : Ne le crains pas, car je l’ai livré en ta main, lui et tout son
    peuple, et son pays ; et tu lui feras comme tu as fait à Sihon, roi des Amoréens, qui
    habitait à Hesbon.
    35 Et ils le frappèrent, lui et ses fils, et tout son peuple, jusqu’à ne pas lui laisser un
    réchappé ; et ils prirent possession de son pays.

    Notes:
    — v. 1* : voir la note à Genèse 12:9. — v. 1** : selon quelques-uns : des espions. — v. 3 : entière destruction, anathème.
    — v. 4 : ou : s’impatienta. — v. 8 : ici, litt.: verra. — v. 11 : ou : aux monceaux d’Abarim. — v. 12 : ou : le torrent.
    — v. 14, 15 : ailleurs : torrents. — v. 16 : puits. — v. 18 : quelques-uns : avec le bâton de commandement. — v. 20 : date : A.C. : 1452.
    — v. 25 : litt.: ses filles. — v. 28 : ou : de Bamoth. — v. 32 : litt.: ses filles.

    ***

    Chapitre 22

    1 Et les fils d’Israël partirent, et campèrent dans les plaines de Moab, de l’autre côté* du
    Jourdain de Jéricho.
    2 Et Balak, fils de Tsippor, vit tout ce qu’Israël avait fait aux Amoréens ;
    3 et Moab eut une fort grande peur du peuple, car il était nombreux ; et Moab fut dans
    l’effroi* à cause des fils d’Israël.
    4 Et Moab dit aux anciens de Madian : Maintenant, cette multitude broutera tout ce qui est
    autour de nous, comme le boeuf broute l’herbe des champs. Or Balak, fils de Tsippor, était
    roi de Moab en ce temps-là.
    5 Et il envoya des messagers à Balaam, fils de Béor, à Pethor, qui est sur le fleuve, dans
    le pays* des fils de son peuple, pour l’appeler, disant : Voici, un peuple, est sorti d’Égypte ;
    voici, il couvre le dessus** du pays, et il habite vis-à-vis de moi.
    6 Et maintenant, viens, je te prie, maudis-moi ce peuple, car il est plus fort que moi : peutêtre
    pourrai-je le frapper, et le chasserai-je du pays ; car je sais que celui que tu bénis est
    béni, et que celui que tu maudis est maudit.
    7 Et les anciens de Moab et les anciens de Madian s’en allèrent, ayant dans leurs mains le
    salaire de la divination ; et ils vinrent à Balaam et lui dirent les paroles de Balak.
    8 Et il leur dit : Passez ici la nuit, et je vous rapporterai la parole selon que l’Éternel m’aura
    parlé. Et les seigneurs* de Moab demeurèrent avec Balaam.
    9 Et Dieu vint à Balaam, et dit : Qui sont ces hommes [que tu as] chez toi ?
    10 Et Balaam dit à Dieu : Balak, fils de Tsippor, roi de Moab, a envoyé vers moi :
    11 Voici, un peuple est sorti d’Égypte, et il couvre le dessus* du pays ; viens maintenant,
    maudis-le-moi : peut-être pourrai-je combattre contre lui, et le chasserai-je.
    12 Et Dieu dit à Balaam : Tu n’iras pas avec eux ; tu ne maudiras pas le peuple, car il est
    béni.
    13 Et Balaam se leva le matin, et dit aux seigneurs de Balak : Allez dans votre pays, car
    l’Éternel refuse de me laisser aller avec vous.
    14 Et les seigneurs de Moab se levèrent, et s’en allèrent vers Balak, et dirent : Balaam a
    refusé de venir avec nous.
    15 Et Balak envoya encore des seigneurs, plus nombreux et plus considérables que ceuxlà
    ;
    16 et ils vinrent à Balaam, et lui dirent : Ainsi a dit Balak, fils de Tsippor : Je te prie, ne te
    laisse pas empêcher de venir vers moi ;
    17 car je te comblerai d’honneurs, et tout ce que tu me diras, je le ferai ; viens donc, je te
    prie, maudis-moi ce peuple.
    18 Et Balaam répondit et dit aux serviteurs de Balak : Quand Balak me donnerait plein sa
    maison d’argent et d’or, je ne pourrais transgresser le commandement de l’Éternel, mon
    Dieu, pour faire une chose petite ou grande ;
    19 et maintenant, je vous prie, demeurez ici, vous aussi, cette nuit, et je saurai ce que
    l’Éternel aura de plus à me dire.
    20 Et Dieu vint la nuit à Balaam, et lui dit : Si ces hommes sont venus pour t’appeler, lèvetoi,
    va avec eux ; seulement, la parole que je te dirai, tu la feras.
    21 Et Balaam, se leva le matin, et sella son ânesse, et s’en alla avec les seigneurs de
    Moab.
    22 Mais la colère de Dieu s’embrasa parce qu’il s’en allait ; et l’Ange de l’Éternel se plaça
    sur le chemin pour s’opposer* à lui. Et il était monté sur son ânesse, et ses deux jeunes
    hommes étaient avec lui.
    23 Et l’ânesse vit l’Ange de l’Éternel se tenant dans le chemin, son épée nue* dans sa
    main ; et l’ânesse se détourna du chemin et alla dans les champs ; et Balaam frappa
    l’ânesse pour la faire retourner dans le chemin.
    24 Et l’Ange de l’Éternel se tint dans un chemin creux, dans les vignes ; il y avait un mur
    d’un côté et un mur de l’autre côté.
    25 Et l’ânesse vit l’Ange de l’Éternel, et elle se serra contre la muraille, et serra le pied de
    Balaam contre la muraille ; et il la frappa de nouveau.
    26 Et l’Ange de l’Éternel passa plus loin, et se tint dans un lieu étroit où il n’y avait point de
    chemin pour se détourner à droite ou à gauche.
    27 Et l’ânesse vit l’Ange de l’Éternel, et elle se coucha sous Balaam ; et la colère de
    Balaam s’embrasa, et il frappa l’ânesse avec le bâton.
    28 Et l’Éternel ouvrit la bouche de l’ânesse, et elle dit à Balaam : Que t’ai-je fait que tu
    m’aies frappée ces trois fois ?
    29 Et Balaam dit à l’ânesse : Parce que tu t’es jouée de moi. Que n’ai-je une épée dans
    ma main ; certes je te tuerais maintenant !
    30 Et l’ânesse dit à Balaam : Ne suis-je pas ton ânesse, sur laquelle tu montes depuis que
    je suis à toi jusqu’à ce jour ? Ai-je accoutumé de te faire ainsi ? Et il dit : Non.
    31 Et l’Éternel ouvrit les yeux de Balaam, et il vit l’Ange de l’Éternel qui se tenait sur le
    chemin, son épée nue dans sa main ; et il s’inclina et se prosterna sur sa face.
    32 Et l’Ange de l’Éternel lui dit : Pourquoi as-tu frappé ton ânesse ces trois fois ? Voici,
    moi, je suis sorti pour m’opposer à toi*, car ton chemin est pervers** devant moi.
    33 Et l’ânesse m’a vu et s’est détournée devant moi ces trois fois ; si elle ne se fût
    détournée de devant moi, je t’eusse maintenant tué ; et elle, je l’eusse laissée en vie.
    34 Et Balaam dit à l’Ange de l’Éternel : J’ai péché, car je ne savais pas que tu te fusses
    placé à ma rencontre dans le chemin ; et maintenant, si cela est mauvais à tes yeux, je
    m’en retournerai.
    35 Et l’Ange de l’Éternel dit à Balaam : Va avec les hommes ; mais seulement tu ne diras
    que la parole que je te dirai. Et Balaam s’en alla avec les seigneurs de Balak.
    36 Et Balak entendit que Balaam venait, et il sortit à sa rencontre, jusqu’à la ville de Moab,
    sur la frontière de l’Arnon qui est à l’extrémité de la frontière.
    37 Et Balak dit à Balaam : N’ai-je pas envoyé vers toi avec instance pour t’appeler ?
    Pourquoi n’es-tu pas venu vers moi ? Vraiment, ne puis-je pas te donner des honneurs ?
    38 Et Balaam dit à Balak : Voici, je suis venu vers toi ; maintenant, puis-je dire quoi que ce
    soit ? La parole que Dieu m’aura mise dans la bouche, je la dirai.
    39 Et Balaam alla avec Balak, et ils vinrent à Kiriath-Hutsoth.
    40 Et Balak sacrifia du gros et du menu bétail, et il en envoya à Balaam et aux seigneurs
    qui étaient avec lui.
    41 Et il arriva, le matin, que Balak prit Balaam et le fit monter aux hauts lieux de Baal*, et
    de là il vit l’extrémité du peuple.

    Notes:
    — v. 1 : le mot est employé pour les deux côtés du Jourdain ; voir 32:19. — v. 3 : avec l’idée d’aversion (voir Exode 1:12 et note).
    — v. 5* : ou : sur le fleuve du pays. — v. 5**, 11 : hébreu : l’oeil. — v. 8 : seigneur, ici, et dans tous ces chapitres ; ailleurs : chef.
    — v. 22, 32* : litt.: en adversaire. — v. 23 : litt.: tirée. — v. 32** : ou : ce chemin mène à la perdition. — v. 41 : ou : à Bamoth-Baal.

    ***

    La Bonne Semence : Petit péché ?

    « Nombres 18-20Nombres 23-25 »
    Partager via Gmail Yahoo!

    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :